L'horreur absolue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'horreur absolue.

Message par Chantal le Mar 23 Déc - 2:05

Au Burundi, la traque des albinos.

ENVOYÉ SPÉCIAL BUJUMBARA

Cette nuit-là, les machettes étaient aiguisées. "Sept bandits ont fait irruption dans la maison, raconte Nicodème Gahimbare, procureur de Ruyigi, province située à l'est du Burundi. Trois ont menacé la famille avec des kalachnikovs, pendant que les quatre autres découpaient l'albinos, qui était toujours vivant. Ils ont commencé par les bras puis ont tranché les jambes et enfin la tête. L'un d'entre eux recueillait le sang dans un bidon... Puis, ils sont repartis en laissant dans la pièce ce qui restait du corps." Depuis septembre, les albinos du Burundi sont victimes d'une traque effroyable, sordide et insensée. Cinq meurtres, plus abominables les uns que les autres, ont déjà été commis. Hommes ou femmes, garçons ou fillettes, les albinos sont devenus bien malgré eux les cibles d'un marché fort lucratif.
On ne compte plus les légendes africaines qui entourent les albinos, victimes d'une maladie génétique qui se caractérise par une absence de pigmentation de la peau, des poils, des cheveux et des yeux. Mi-hommes, mi-dieux, selon les régions, leur "blancheur" pourrait apporter toutes sortes de pouvoirs, bénéfiques ou maléfiques. Au Cameroun, au Mali et dans d'autres pays du continent, on attribue à ces "enfants blancs" nés de parents noirs des forces surnaturelles. "Ici, dans la région des Grands Lacs, nous sommes considérés comme les enfants du soleil, de la chance, explique avec un air de dégoût Cassim Kazungu, président de l'Association des albinos du Burundi. Alors, certains sorciers, principalement originaires de Tanzanie, racontent que s'ils mélangent nos os et notre sang à certaines potions magiques, ils seront capables de confectionner des gris-gris pour obtenir de l'or, de la chance ou une éternelle jeunesse. On nous assassine pour des histoires de sorcellerie..."

C'est principalement sur les bords du lac Victoria que seraient nées ces légendes. Autour du plus grand lac africain, on raconte, par exemple, que verser du sang d'albinos sur une mine d'or pourrait suffire à faire jaillir des pépites, sans même avoir à creuser la terre. Chez les pêcheurs, on soutient que le fait d'appâter les eaux du lac avec un bras ou une jambe découpée sur un corps d'albinos permettrait d'attraper de gros poissons, le ventre gorgé d'or...

En attendant, c'est l'appât du gain qui nourrit ces massacres humains. "L'un des bandits qui a été arrêté après un meurtre a dit qu'on lui avait promis 1 million de franc burundais (650 euros), explique Cassim Kazungu. La peau des albinos vaut une fortune et nous sommes dans un pays où les gens ont faim... Il faudrait que le gouvernement prenne des mesures très sévères à l'encontre des tueurs." Deux hommes ont déjà été condamnés à la peine capitale, mais celle-ci est en passe d'être abolie, ce qui accroît l'angoisse des albinos.

Sur les rives du lac Tanganyika, où l'espérance de vie est de 43 ans, où l'indice de développement humain (IDH) classe le pays à la 169e place mondiale (sur 177), la guerre civile, qui a opposé les ethnies hutu et tutsi entre 1993 et 2006, a fait près de 300 000 morts. La tension ethnique est aujourd'hui retombée et, jour après jour, la paix avance. Jeudi 4 décembre, un accord de cessez-le-feu, conclu avec tous les autres mouvements rebelles en 2006, a été signé entre le gouvernement et le FNL (Forces nationales de libération), le dernier groupe en activité. Mais les massacres ethniques ont laissé des séquelles psychologiques irréversibles, inquantifiables, et une économie en lambeaux. Le soir, dans certains quartiers de Bujumbura, la capitale, on raconte qu'il suffit de "10 000 francs "bou"" (6,50 euros) pour acheter la vie d'un homme...

C'est en Tanzanie, pays de 40 millions d'habitants qui borde le Burundi à l'est, que les premiers meurtres ont été commis. Depuis le début de l'année, il y en aurait déjà eu une trentaine, alimentant des réseaux dirigés par certains notables. Le Parlement européen a adopté, le 3 septembre, une résolution condamnant "vigoureusement" l'assassinat d'albinos dans ce pays.

Les autorités tanzaniennes ont pris des mesures de protection, comme l'instauration d'un recensement et la mise en place d'un service d'escorte pour les enfants se rendant à l'école. Le gouvernement a surtout annoncé que des sanctions très sévères, allant jusqu'à la peine de mort, seraient prises contre toute personne mêlée à ces crimes rituels. Quelques trafiquants et une cinquantaine de sorciers auraient été arrêtés dans la foulée.

L'apparition de cette traque sur le sol burundais pourrait résulter des mesures prises en Tanzanie. Les frontières sont poreuses, surtout lorsque les trafics génèrent des sommes colossales... "Le gouvernement tanzanien a agi rapidement en faisant du meurtre des albinos un crime puni de la peine capitale, a déclaré Olalekan Ajia, responsable de l'Unicef au Burundi, le 19 novembre. Du coup, les sorciers et autres charlatans sont partis pour le Burundi." Le retour de 100 000 réfugiés burundais vivant dans des camps le long de la frontière tanzanienne est une autre hypothèse avancée.

Jusque-là épargné, le Burundi, qui recense près de 150 albinos sur une population de 8 millions d'habitants, déplore donc aujourd'hui 5 meurtres et un disparu. Début décembre, un homme en tenue militaire armé d'une machette a tenté une agression. Il a été arrêté par le père de l'albinos, qui a été sérieusement blessé lors de l'altercation. Roué de coups par les gens du village, l'agresseur est décédé le lendemain.

Les albinos du Burundi vivent la peur au ventre. "Je ne sors plus de chez moi car, même si la capitale est pour l'instant épargnée, je me sens en insécurité, lâche Pascal, 28 ans, un habitant de Bujumbura. Mais je suis bien obligé d'aller faire mes courses... Sur le trottoir, les gens disent en me regardant : "Regardez, le beau paquet d'argent qui déambule !" D'autres stoppent leur voiture à ma hauteur et me menacent : "Tu vaux l'équivalent de trois camionnettes, on va te vendre en morceaux..." Nous vivons un véritable cauchemar." Quelques ruelles plus loin, Nathalie, 25 ans, n'est guère plus sereine. "La situation est très difficile et j'ai peur, dit-elle. Mais je suis surtout très inquiète pour ceux qui vivent à l'extérieur de la capitale." Rien n'arrête les tueurs. Pour découper les membres d'une adolescente de 16 ans, tuée quelques jours plus tôt, certains sont allés jusqu'à déterrer deux fois son cadavre...

Lorsque les premiers meurtres ont été commis, dans la région de Ruyigi, à mi-chemin entre Bujumbura et la frontière tanzanienne, Nicodème Gahimbare, procureur de la province, a parcouru la région pour proposer aux albinos de les héberger chez lui. L'homme a pris des risques pour assurer leur protection. Il a payé de sa poche, aussi. "Il fallait vraiment faire quelque chose pour ces gens, dit-il. Les atrocités des attaques se propageaient à travers les villages, et ils vivaient de plus en plus dans l'angoisse... Dans une même famille, je me souviens qu'il y en avait quatre ! Plus loin, un curé a accepté que je lui en confie quelques-uns... Pendant une semaine, j'en ai hébergé huit. Très vite, on a atteint la vingtaine ! Il en arrivait presque tous les jours des villages alentour..."

Le gouvernement s'est alors penché sur leur sort. Les ONG, les pouvoirs publics et la communauté internationale se sont mobilisés. L'ambassade de France a été l'une des premières à réagir en envoyant des vivres et des matelas dans la maison. L'Union européenne a fait parvenir à Ruyigi des vêtements et des chapeaux pour protéger leur peau, sur laquelle se forment des croûtes après des expositions prolongées au soleil. "Ils vivaient dans des conditions d'hygiène déplorables, confie un Français qui a fait quelques visites à Ruyigi dans un but humanitaire. La maison, qui n'avait ni eau ni électricité, possédait seulement 3 chambres. J'y ai compté 34 albinos..."

Début décembre, une nouvelle demeure a été trouvée. Elle n'est toujours pas raccordée à l'eau et à l'électricité, mais elle est plus spacieuse puisqu'elle compte 10 chambres. On y trouve 39 "enfants du soleil", âgés de 6 mois à 62 ans, auxquels il faut ajouter 6 accompagnateurs (parents, frères ou soeurs). Le loyer est pris en charge par le gouvernement et non plus par l'Association des albinos, "dont les comptes sont totalement vides", indique le président.

L'Etat s'est engagé à prendre à sa charge les 8 policiers, contre 4 auparavant, qui assurent la sécurité de la maison. "On pensait que la situation durerait quelques mois, mais elle perdure, déplore Nicodème Gahimbare. Un jeune albinos est retourné dans son village, mais il s'est fait attaquer dans sa propre maison. Ceux qui sont sous notre protection ont tellement peur de rentrer qu'ils ne veulent plus repartir..."

Le gouvernement burundais, avec l'appui de la communauté internationale, vient de lancer plusieurs campagnes de sensibilisation à travers le pays. Mais s'il faudra du temps pour enseigner la tolérance, il en faudra encore plus pour faire taire les croyances. "Autrefois, on disait qu'un albinos qui naissait de parents noirs portait forcément malheur, car il était l'enfant d'une mère volage, lâche Cassim Kazungu. Il était rejeté et vivait comme un marginal, un laissé-pour-compte. Maintenant, on fait croire aux gens que nous portons chance. Alors, on nous massacre !"
Pierre Lepidi
Article paru dans l'édition du 23.12.08.
LeMonde.fr

_________________
Chantal
" Ne croyez pas que le Destin soit plus que la densité de l'Enfance".
Rainer Maria Rilke.
Tatevik, 7 ans et Aram, 8 ans, Arménie, Tolotra, 8 ans, Ankasina, Thi Y Truc, 8 ans et Thi Y Ngan, 7 ans, Minh Tuyên, 12 ans, Vietnam, Zhenni, 13 ans, Pays Miao, Jaime, 13 ans, Bolivie, Jeanne d'Arc Yiyéréga, 14 ans, Burkina Faso, Sonam Choezom, 17 ans, tibétaine à Katmandu, Ecole du Haut Dolpo Népal.

Chantal
Modératrice
Modératrice

Féminin
Nombre de messages : 3352
Age : 69
Localisation : Orléans
Humeur : Optimiste
Parrainages : Arménie, Bolivie, Burkina Faso, Chine, Madagascar, Népal, Vietnam.
Date d'inscription : 28/06/2008
Points : 4183

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'horreur absolue.

Message par elizak le Mar 23 Déc - 8:55

Merci Chantal pour cet article ... j'en avais entendu parler en effet... les croyances peuvent être terribles très souvent ... et s vous cherchez bien sur Internet vous seriez choquées d'apprendre ce qui font aux orphelins du sida dans certaines régions d'Afrique à cause des croyances ... ils n'ont aucune chance ...

Seules les préventions et l'intransigeance des gouvernements peuvent sauver ces personnes ...

Le frère aîné de ma filleule au Togo dans une lettre me décrit de temps en temps des traditions de son pays ... et il m'indique "il existe des traditions très dures" dans notre pays.

elizak
VIP
VIP

Féminin
Nombre de messages : 1663
Age : 47
Localisation : Nantes
Parrainages : Arménie, Bolivie, Burundi, Togo, Vietnam
Date d'inscription : 10/07/2008
Points : 3890

Voir le profil de l'utilisateur http://ticolporteur.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'horreur absolue.

Message par Invité le Mar 23 Déc - 9:28

C'est étonnant.
J'avais lu que dans certains pays d'Afrique (ex : Sénégal), les albinos se regroupaient en association pour lutter contre le cancer de la peau.

Est ce de l'information ou de la tradition orale répétée?? je suis dubitative.

Amicalement

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'horreur absolue.

Message par Chantal le Mar 23 Déc - 9:56

L'un n'empêche pas l'autre. Ici aussi il est question des associations des albinos. D'autre part, je pense que l'Afrique de l'Est n'est pas tout à fait le Sénégal.

_________________
Chantal
" Ne croyez pas que le Destin soit plus que la densité de l'Enfance".
Rainer Maria Rilke.
Tatevik, 7 ans et Aram, 8 ans, Arménie, Tolotra, 8 ans, Ankasina, Thi Y Truc, 8 ans et Thi Y Ngan, 7 ans, Minh Tuyên, 12 ans, Vietnam, Zhenni, 13 ans, Pays Miao, Jaime, 13 ans, Bolivie, Jeanne d'Arc Yiyéréga, 14 ans, Burkina Faso, Sonam Choezom, 17 ans, tibétaine à Katmandu, Ecole du Haut Dolpo Népal.

Chantal
Modératrice
Modératrice

Féminin
Nombre de messages : 3352
Age : 69
Localisation : Orléans
Humeur : Optimiste
Parrainages : Arménie, Bolivie, Burkina Faso, Chine, Madagascar, Népal, Vietnam.
Date d'inscription : 28/06/2008
Points : 4183

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'horreur absolue.

Message par hannah le Mar 23 Déc - 10:10

le burundi, rwanda, tanzanie, se n'est pas la même chose que le sénagal !!! mais c'est une horreur absolue !! affraid

hannah
Superstar
Superstar

Féminin
Nombre de messages : 3263
Age : 61
Humeur : je veux le forum
Date d'inscription : 05/09/2008
Points : 4130

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'horreur absolue.

Message par Invité le Mar 23 Déc - 11:44

En fait, j'ai visité le Kenya et la Tanzanie. Il y avait beaucoup de tensions entre les tribus, cela se sentait même pour des touristes .... mais c'est sûr que la zone Rwanda et pays autours est très déstabilisée depuis le génocide. Twisted Evil

Concernant l'Afrique de l'Ouest, la Sierra Léone n'est pas mal non plus puisque des bandes coupaient les bras des tribus qui exploitaient les diamants. C'est à peu près stable maintenant .... mais ils ont un nombre colossal d'handicapés.

Sans compter le Niger entre autres qui vend ses enfants pour les plantations des pays voisins.

flower Amicalement flower

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'horreur absolue.

Message par hannah le Mar 23 Déc - 13:44

le togo également trafique d'enfants ; pas mal le monde !!!!!!

hannah
Superstar
Superstar

Féminin
Nombre de messages : 3263
Age : 61
Humeur : je veux le forum
Date d'inscription : 05/09/2008
Points : 4130

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'horreur absolue.

Message par Invité le Mar 23 Déc - 16:46

L'ignorance et la pauvreté ont les mêmes effets partout.

Un souvenir me restera toujours est quand j'ai eu le dossier de mon filleul Rwandais en 1990. Le pays était stable, pauvre certes, mais à climat agréable et possible à faire évoluer .......... 3 ans après le génocide se déclarait, pourquoi ces appels au meurtre alors que ces gens n'avaient pas la radio pour la plupart ?

Un de mes professeurs en fac de biologie est resté 25 ans au Togo sans problème, puis coup d'étât et rapatriement d'urgence !!!

Pour les meurtres d'albinos, j'ai fait une recherche sur Internet, on cite le Mali, le Cameroun, le Burkina Faso......entre autres mais sans nom de victime ni de lieu précis. Une réfugiée burkinabée en France à cause de son albinisme est dans une association (Albinos sans frontières) dont le siège est au Congo

Le problème semble donc concerner une grande partie du continent (preuve d'adultère, porte bonheur, porte malheur .... selon les pays).

Nous avons bien de la chance chez nous.

Amicalement

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'horreur absolue.

Message par Chantal le Mar 23 Déc - 17:12

C'est comme les enfants Miao blonds qui ont été tués par les Chinois. Le genre humain n'aime pas la différence.

_________________
Chantal
" Ne croyez pas que le Destin soit plus que la densité de l'Enfance".
Rainer Maria Rilke.
Tatevik, 7 ans et Aram, 8 ans, Arménie, Tolotra, 8 ans, Ankasina, Thi Y Truc, 8 ans et Thi Y Ngan, 7 ans, Minh Tuyên, 12 ans, Vietnam, Zhenni, 13 ans, Pays Miao, Jaime, 13 ans, Bolivie, Jeanne d'Arc Yiyéréga, 14 ans, Burkina Faso, Sonam Choezom, 17 ans, tibétaine à Katmandu, Ecole du Haut Dolpo Népal.

Chantal
Modératrice
Modératrice

Féminin
Nombre de messages : 3352
Age : 69
Localisation : Orléans
Humeur : Optimiste
Parrainages : Arménie, Bolivie, Burkina Faso, Chine, Madagascar, Népal, Vietnam.
Date d'inscription : 28/06/2008
Points : 4183

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'horreur absolue.

Message par elizak le Mar 23 Déc - 17:40

Il ne faut pas oublier qu'en France cela n'a pas été mieux pendant des siècles ... notamment pendant nos guerres de religions ou encore pour les femmes qui soignaient par les plantes qui étaient considérées comme des sorcières et étaient torturées puis brûlées vives ... Il faut savoir qu'en France cela fini vers 1680 et la dernière brûlée en Europe c'était en 1784 ...

Et il ne faut pas oublier que la révolution française fait suite à la crise financière de 1770-1787 et est dû aux protestations des familles touchées par la catastrophe économique se multipliant depuis mai 1788... La peur, la méconnaissance, et la faim fait agir la population de façon tout à fait horrible ... Certes la révolution nous a aidé à nous en sortir reconnaissons le mais n'oublions pas les horreurs qui ont été perpétuées pendant cette période.

Il faudra encore beaucoup de temps à l'Afrique pour se réconcilier avec elle même ... tant qu'il y aura un manque d'éducation et la misère ... En plus il leur faut gérer un passé colonial

elizak
VIP
VIP

Féminin
Nombre de messages : 1663
Age : 47
Localisation : Nantes
Parrainages : Arménie, Bolivie, Burundi, Togo, Vietnam
Date d'inscription : 10/07/2008
Points : 3890

Voir le profil de l'utilisateur http://ticolporteur.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'horreur absolue.

Message par Invité le Mer 24 Déc - 3:39

Tu as tout à fait raison. Aucun pays n'a un passé clean et sans massacres Twisted Evil

En France, avant la guerre, on guillotinait encore devant la prison à 4/5h du matin ........ le public était les badauds qui sortaient des Fêtes ou "boites" de l'époque et les prostituées.

A la libération, il y a aussi eu des lynchages et pendaisons de "collabo" sur les places de villages. affraid

flower Amicalement flower

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'horreur absolue.

Message par sabrina le Mer 24 Déc - 16:14

on a vraiment l'impression qu'ils n'ont pas évolué! c'est vraiment abusé!
Mon homme a travaillé avec un tchadien qui lui a raconté qu'une année dans leur village la température est descendu à 24°c, c'était la première fois qu'il faisait si froid chez eux, ils ont cru que les dieux étaient en colère alors ils ont brûlé leur village!

_________________
Sabrina, 27 ans, Oise
Jean-Marc( 7 ans, Madagascar), Thuy Van (16 ans, Vietnam
), Tuyêt Huong (12 ans, Vietnam), Yi,( 7 ans, Chine), Mauricia (9ans, Madagascar), Ly (12 ans, Vietnam) , Ben (4 ans, Vietnam)

mon album:
http://demoizailes.net/galeries/v/sabrina/

sabrina
Modératrice
Modératrice

Féminin
Nombre de messages : 805
Age : 35
Localisation : Oise
Humeur : en Forme
Parrainages : Madagascar, Vietnam, Chine
Date d'inscription : 12/10/2008
Points : 3471

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'horreur absolue.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 0:12


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum