Quelques bonnes nouvelles que la crise nous a cachées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quelques bonnes nouvelles que la crise nous a cachées

Message par Sandrine le Lun 22 Déc - 11:11

Enfin de bonnes nouvelles : article paru dans Les Echos, le 22/12/08

A une époque où les journaux ne parlent que de crise financière et de violence, il est important de reconnaître la créativité de nombreux gouvernements dans le combat contre la pauvreté, la maladie et la faim. Il ne s'agit pas tant de se faire plaisir que de répondre à la principale menace : le pessimisme. Comme si les problèmes étaient tellement graves que l'on ne pouvait plus les résoudre. Il faut, au contraire, se féliciter des réussites pour redonner confiance aux efforts coordonnés visant à répondre aux défis actuels.

Le Mexique de Felipe Calderón doit être ainsi félicité pour son programme Oportunidades (« opportunités »), qui prévoit des « transferts conditionnels d'espèces » aux familles démunies. Ces transferts permettent aux familles d'investir dans la santé, l'alimentation et l'éducation de leurs enfants. D'autres pays en Amérique latine l'ont imité. Des vedettes comme Shakira et Alejandro Sanz ont pris l'initiative aussi de parrainer des programmes dans la région pour la petite enfance.

La Norvège ensuite, sous la conduite du Premier ministre, Jens Stoltenberg, a maintenu sa tradition de leadership en matière sociale et de protection de l'environnement. Le gouvernement a mis sur pied une alliance globale pour diminuer la mortalité des nouveau-nés et des mères lors d'accouchements difficiles. Parallèlement, Oslo a lancé avec le Brésil un programme pour encourager les communautés pauvres d'Amazonie à arrêter la déforestation.

L'Espagne, sous la conduite du président du Conseil, José Luis Rodriguez Zapatero, a donné une importante stimulation à la réalisation des Objectifs de développement du millénaire pour les pays les plus déshérités. L'Espagne a créé un nouveau Fonds du millénaire aux Nations unies pour promouvoir la nécessaire coopération au sein de l'organisation. Ce pays doit aussi accueillir une conférence internationale en janvier pour lancer un nouvel appel à la lutte contre la faim dans le monde. Il s'agit, pour Madrid, de proposer des moyens pratiques et innovants particulièrement destinés aux cultivateurs pauvres afin qu'ils puissent obtenir des outils, des semences et des engrais nécessaires pour accroître leur productivité, leur revenu et la sécurité alimentaire de leur pays.

Le Premier ministre australien, Kevin Rudd, a également mis au point un plan d'action ambitieux pour lutter contre le changement climatique et proposer de nouveaux moyens pour atteindre les Objectifs du millénaire. L'Australie a débloqué ainsi des fonds pour accroître la production alimentaire, parallèlement aux propositions de l'Espagne. L'Australie défend également un programme d'action pour les économies pauvres des îles du Pacifique dont l'environnement est menacé.

Face à tous ces efforts, les pays les plus pauvres ont, à leur tour, pris des mesures. Le Malawi, un pays pauvre et enclavé, sous la direction du président Bingu wa Mutharika, a doublé sa production alimentaire annuelle depuis 2005 grâce à une aide aux cultivateurs les plus démunis. La réussite a été telle que d'autres pays ont imité ce programme.

Le gouvernement du Mali, avec le président Amadou Toumani Touré, a lancé un appel à l'aide de la communauté internationale. Bamako souhaite augmenter les investissements dans l'agriculture, la santé, l'éducation et les infrastructures dans les 166 communautés les plus pauvres du pays. Les pays riches ont répondu favorablement à cette demande.

D'autres exemples peuvent être mentionnés presque à l'infini, comme l'aide de 1 milliard d'euros de l'Union européenne débloquée pour les cultivateurs pauvres. La Fondation Gates, l'Unicef, le Rotary International et d'autres gouvernements ont lancé des programmes d'éradication de la poliomyélite. La communauté internationale a, elle, lancé d'autres programmes de lutte contre des maladies comme la lèpre ou la malaria.

Toutes ces réussites ont la même motivation : elles visent à lutter contre de graves défis bien définis, comme la faiblesse de la production alimentaire ou des maladies spécifiques. De plus, elles font appel à des solutions précises comme l'acquisition de matériels agricoles ou de semences pour des cultivateurs pauvres ou encore à des programmes d'immunisation.

La réussite de ces projets à une petite échelle montre la voie à suivre. Le défi maintenant est de parvenir à étendre ce genre de solutions à une échelle nationale, voire mondiale. Le leadership est nécessaire aussi bien dans les pays en difficulté que dans les pays riches qui peuvent lancer, et financer, des programmes d'aide. Finalement, des sommes modestes d'argent, dirigées vers la résolution de problèmes précis, peuvent faire une immense différence.

Les mauvaises nouvelles peuvent faire oublier les bonnes. Mais les bonnes nouvelles montrent que nous perdrons la bataille contre la pauvreté et la misère seulement si nous baissons les bras et ne tenons pas compte de ce que l'on peut aujourd'hui mobiliser d'intelligence et de bonne volonté. Peut-être, l'année prochaine, les Etats-Unis se joindront-ils à tous ces efforts avec une nouvelle force sous la direction d'un jeune président qui a eu raison de dire aux Américains et au monde : « Yes we can » - oui, nous pouvons.

Jeffrey D. Sachs est professeur d'économie et dirige l'Institut de la Terre à l'université de Columbia.


Cet article est publié en partenariatavec le Project Syndicate, 2008.

_________________
Sandrine, marraine de 4 filles :
Javza* (20/08/2003, Mongolie), Sonya (04/03/2002, Madagascar), Petite Gohar (06/09/2004, Arménie) et Li Ying (08/01/1990, Pays Miao, Chine)

Mon album : http://demoizailes.net/galeries/v/Sandrine/

Sandrine
Modératrice
Modératrice

Féminin
Nombre de messages : 2385
Age : 43
Localisation : 94
Parrainages : Mongolie, Madagascar, Arménie, Chine
Date d'inscription : 25/06/2008
Points : 3816

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques bonnes nouvelles que la crise nous a cachées

Message par elizak le Lun 22 Déc - 11:21

Très bien cet article ... c'est ce que je dis souvent ... les journalistes adorent nous annoncer des mauvaises nouvelles alors qu'il y en a pleines de bonnes autour de nous mais qui ne font pas autant d'impact

Alors chapeau à ce journaliste pour l'avoir écrit et montrer certains côtés positifs des gouvernements et que les causes que nous défendons ne sont pas inutiles

Cela fait un bien fou .. Sandrine

elizak
VIP
VIP

Féminin
Nombre de messages : 1663
Age : 47
Localisation : Nantes
Parrainages : Arménie, Bolivie, Burundi, Togo, Vietnam
Date d'inscription : 10/07/2008
Points : 3892

Voir le profil de l'utilisateur http://ticolporteur.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques bonnes nouvelles que la crise nous a cachées

Message par hannah le Lun 22 Déc - 11:39

merci sandrine, comme dit le dalaï lama,
chaque jours au infos les journalistes devraient présenter des actions mis en place positives, dans nos quartiers et dans le monde, a toutes les échelles ;

les infos comme nous les avons toujours noirs négatives, donnes aux gens le pessimisme et les bras se baisses !!

et les petites solutions sont souvent les meilleurs,car elle s'entraine les une et les autres ;

bravo pour cette articles qui donne un oxygène, vraiment important,ça fait un grand bien cheers sunny

hannah
Superstar
Superstar

Féminin
Nombre de messages : 3263
Age : 61
Humeur : je veux le forum
Date d'inscription : 05/09/2008
Points : 4132

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques bonnes nouvelles que la crise nous a cachées

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 14:52


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum