REPORTAGE ENFANTS SIDA LE MONDE 2005

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

REPORTAGE ENFANTS SIDA LE MONDE 2005

Message par hannah le Dim 19 Oct - 11:23


J AI TOUT REFORMATER LE COPIER /COLLER
cheers
ASSOCIATIONS pour aider les orphelins

http://www.sosenfants.com/actionrwanda-orphelins.php
http://www.orphelins-sida.org/

reportage de robert belleret le monde le 24/10/05

Les branchages secoués par le vent griffent la tôle de la case et brisent parfois d'oppressants silences. Recroquevillée sous des cotonnades, le visage décharné, Flora n'a que 40 ans mais approche du terme de sa vie. Jadis elle vivait au pied du mont Kenya avec son mari et ses cinq enfants. Hélas, son mari l'a quittée. Elle est venue à Isiolo, au nord de Nairobi, vendre des fruits sur le marché. Pour nourrir sa famille, elle a dû "aller avec plusieurs hommes" et a contracté le virus du sida.

Depuis plusieurs jours, prise de vomissements, elle ne retient plus les médicaments. Théoriquement débloqués en septembre 2004, les premiers antirétroviraux (ARV) sont arrivés trop tard à Isiolo. Comme ses voisins, le Kenya ne produit pas d'ARV génériques d'un prix accessible, et les rares trithérapies disponibles proviennent d'Inde ou du Brésil. Faute de suivi, par manque de personnels qualifiés, elles ne sont pas toujours tolérées. Alors, comme Flora, les patients vomissent, perdent du poids et, en interrompant leur traitement, accentuent la résistance du virus.
"Voilà une semaine, elle pouvait encore se déplacer, mais elle s'est affaiblie d'un coup", soupire Danina, une soignante de l'association Pepo qui va à vélo, de case en case, pour assister six malades.
"Elle souffre de plus en plus", ajoute-t-elle en faisant l'inventaire de sa dérisoire boîte à pharmacie : des antiseptiques, des vitamines, du paracétamol, du talc..

L'histoire de Flora illustre les ravages de la pandémie qui, au Kenya, atteint d'abord les femmes et, par ricochet, les enfants, bien que les hommes soient les principaux vecteurs.
Depuis 2001, un million et demi de Kényans sont morts du sida, laissant plus d'un million d'orphelins, et un doublement de ces chiffres est redouté d'ici à 2010. L'espérance de vie a chuté de 65 à 46 ans. Sur les bords du lac Victoria, certains villages sont devenus fantomatiques.

Après la mort de leur famille, les enfants isolés et sans ressources sont de plus en plus nombreux. On rencontre des "chefs de famille" juvéniles, comme Saba, 12 ans, qui a perdu ses deux parents et sa grand-mère et a désormais la responsabilité de sa sœur et de ses deux petits frères.
C'est d'abord pour ces orphelins du sida que l'association Pepo a été créée à Isiolo, mais aussi pour accueillir les femmes qui peuvent trouver ici un réconfort et parler sans tabou de sexualité. La plupart subissent des premiers rapports sexuels imposés souvent par la violence. Dans certaines ethnies, les veuves passent sous la dépendance de leur beau-frère, et si celui-ci est séropositif elles sont contaminées, stigmatisées et rejetées. Pis encore, elles sont victimes d'une abominable rumeur selon laquelle un rapport avec une vierge pourrait guérir un homme infecté. Ainsi, Pauline, 9 ans, a été violée par son père et porte sur le visage les marques d'une maladie favorisée par le virus.

"Je ne supporte pas que les femmes soient la propriété des hommes et que la violence qu'elles subissent en
fasse aujourd'hui les principales victimes"
, s'indigne Hadidja Hassan, la fondatrice de Pepo, une militante exemplaire.
Ancienne institutrice, Hadidja avait un frère pilote, mort du sida en 1994.
Percevant des indemnités de l'Etat, elle a décidé de les consacrer aux victimes du virus et de recueillir, sans discrimination, des malades de toutes origines, sociales, ethniques ou religieuses. Une ouverture d'esprit qui, ici, a été mal ressentie au point de susciter des haines.
"Voilà trois mois des hommes armés ont attaqué ma maison, raconte-t-elle. J'ai pu me réfugier sur le toit avec ma fille, mais mon mari a été tué à coups de revolver."

Ce drame n'a pas ébranlé sa détermination. Depuis 1997, Hadidja a réussi à ouvrir, à la lisière de la
savane, une nursery puis une demi-douzaine de classes en tôles sur terre battue. Seule structure d'aide pour toute la région, la communauté ne dispose pas d'adduction d'eau. Elle assure néanmoins un repas par jour à ses membres, avec l'aide de l'Unicef, qui lui fournit des sacs d'Unimix, une farine riche en protéines.

Ce jour-là, les enfants de Pepo ont préparé un petit spectacle pour accueillir une mission de l'Unicef. La comptine récitée par les plus petits est un "appel au secours" explicite, et les chansons des écoliers sont aussi poignantes.
"Pourquoi les médicaments sont-ils si chers ?/ Pourquoi je ne peux pas être soigné ?...", entonne en anglais Salim, un frêle lutin de 11 ans. Les chœurs reprennent en swahili, et tous concluent, poing levé : "Freedom/I want my freedom" ("Liberté, je veux ma liberté").

Quelle liberté ? Salim fait partie des 72 orphelins séropositifs de Pepo. Au mur, une fresque résume la
philosophie de l'association : "Refusez le mariage précoce. Finissez vos études. Ne stigmatisez pas les victimes. Soutenez-les." Paroles d'évangile laïc.

Dans le quartier des enfants, Joseph, 10 ans, regarde ses copains taper dans une balle de chiffon. Ses
chaussettes de foot flottent sur ses jambes squelettiques. "Le traitement ne semble pas agir sur lui, souffle Hadidja, il ne prend pas de poids. Son petit frère est aussi mal-en-point, mais faut-il effectuer un test de dépistage si, après, on ne peut pas le traiter ?"

On touche là au cœur de la tragédie.

Si chacun sait que les médicaments sont au Nord et les malades au Sud – ­l'Afrique regroupe les trois quarts des femmes infectées dans le monde ­–, on méconnaît la situation désespérée des enfants. Au Kenya, 630000 enfants sont séropositifs, 120000 malades et seulement 1200 bénéficient de traitements.
Près de la moitié des petits malades non traités meurent ainsi avant leur deuxième anniversaire. Si, pour les adultes, grâce aux ARV génériques, le coût a diminué ­ – il avoisine 150 dollars par an ­–, le prix des formulations pédiatriques reste très élevé, de l'ordre de 1300 dollars par an. Une fortune pour des familles non solvables.

"Dans les pays développés, la transmission du virus de la mère à l'enfant n'existe quasiment pas", explique
le docteur Chris Ouma, responsable santé au bureau de l'Unicef de Nairobi. Du coup, l'industrie pharmaceutique néglige la recherche pour les enfants, et il n'existe pour eux aucun générique. Le traitement pédiatrique, en sirop, coûte plus de dix fois plus cher qu'un traitement pour adulte, et, en volume, il représente cinq cents fois plus. "On doit donc se débrouiller avec les moyens du bord en coupant des doses comme on peut."

Ce bricolage a ses limites, et les enfants de moins de 25 kg sont condamnés.

A l'hôpital de brousse d'Isiolo, où travaillent deux médecins, le directeur, Joël Edalia, évoque une politique de
lutte contre le sida "agressive". Sans convaincre : malgré le doublement du budget de la santé du Kenya, les ARV n'y sont distribués qu'au compte-gouttes. En avouant que "l'hôpital suit vingt enfants de moins de 25 kg
pour lesquels rien ne peut être fait"
, le directeur affirme que les disponibilités de traitement permettraient de faire "face aux besoins" pour 61 adultes du district correspondant aux critères d'"éligibilité".
Les autres devant se contenter d'un antibiotique qui réduit la charge virale.
Le directeur assure également qu'on ne refuse pas de traitement à ceux qui produisent un "certificat d'insolvabilité". Devant l'hôpital, de jeunes patients affirment pourtant que ceux qui n'ont pas d'argent sont "renvoyés vers une pharmacie" et évoquent même un odieux trafic.

Dans la très spartiate maternité de l'hôpital, un médecin explique que les parturientes séropositives sont mises sous Niverapine (l'un des composants des trithérapies) au moment de l'accouchement, mais, comme celui-ci s'effectue presque toujours à domicile, on n'a aucune garantie que le traitement est bien pris.
"La transmission du virus de la mère à l'enfant peut se produire durant la grossesse, au cours de l'accouchement ou par l'allaitement, précise le docteur Ouma. Pour les risques d'infection au moment de l'accouchement, la Niverapine a l'avantage d'être peu chère et très efficace. Mais, pour l'allaitement, nous sommes confrontés à un dilemme. Le lait en poudre est cher et beaucoup moins nutritif. De plus, lorsqu'on en dispose, on n'a pas forcément d'eau saine pour le diluer. Nous conseillons donc aux mamans de donner le sein, avec les risques que cela comporte. Il faut toujours choisir entre deux maux..."

La cruauté de ce choix est ressentie partout. "On assiste à un crime qui prend parfois les allures d'un génocide", n'hésite pas à lâcher Sœur Mary, une religieuse irlandaise qui, dans un quartier populaire de Nairobi, dirige avec autorité et dévouement le Children of God Relief Institute-Nyumbani. Fondée aux Etats-Unis, cette institution dispose d'un petit centre médical et d'une résidence abritant 94 enfants.
Depuis 1992, Nyumbani a pris en charge 2000 enfants, dont 1550 sont toujours en vie. Plus d'un tiers des jeunes patients sont déjà orphelins, et 71 seulement bénéficient d'ARV. Ce jour-là, Eliakim, 13 ans, reçoit ses premières pilules. En ingurgitant sa dose salvatrice, le garçonnet essaie d'afficher un sourire sur son visage creusé par la souffrance.
"Si tout va bien, dans quelques semaines il aura repris du poids et pourra mener une existence quasi normale, se
réjouit Sœur Mary. Il faudra qu'il le prenne à vie, mais il peut à nouveau rêver d'un futur..."
Soeur Mary ne se risque pas à critiquer les positions du Vatican ­ – réitérées par Benoît XVI ­–, mais confie quand même que, face à un couple "sérodiscordant", elle conseille les préservatifs. En prenant quelques arrangements avec les voix de l'Eglise, Sœur Mary prend aussi le risque d'enfreindre les règles imposées par son principal donateur.

Si Nyumbani dispose d'ARV, c'est en effet dans le cadre du President's Emergency Plan for Aids and Relief (Pepfar), le programme de George W. Bush mettant en oeuvre 15 milliards de dollars sur
cinq ans pour combattre le sida dans quinze pays d'Afrique et des Caraïbes. Or le Pepfar ne connaît que deux préceptes : abstinence et fidélité. En outre, les Etats-Unis n'hésitent pas, via le Pepfar, à favoriser les laboratoires privés en ne diffusant que des médicaments de marque, beaucoup plus onéreux que les génériques.

Si le sida est si meurtrier au Kenya, c'est que, loin des plages de sable blanc ou des safaris de rêve, le pays est en proie à une effroyable misère. Plus de la moitié de ses 31 millions d'habitants, dont 9 millions d'enfants, vivent sous le seuil de pauvreté. Dans les trois bidonvilles de Nairobi, survivent près d'un million et demi de
déshérités, parmi lesquels beaucoup de réfugiés des pays voisins (Rwanda, Soudan, Somalie) ravagés par la guerre ou la famine
Au cœur du bidonville de Korogocho, dans un chaos de planches et de tôles rouillées, un petit centre de santé, soutenu par l'Unicef, s'efforce de secourir 1 600 patients infectés ­ dont 90 sont sous traitement ARV. Quatre malades sur dix ont la tuberculose et deux à trois en meurent chaque semaine.
Près de l'entrée, une pièce nue constitue la salle de soins. Sur une planche qui tient lieu de lit d'examen, les malades trop faibles sont mis sous perfusion, gratuitement. Dans le cagibi qui sert de cuisine, des femmes font cuire, dans deux énormes marmites, l'un des repas (farine et légumes) qui sont distribués trois fois par semaine à soixante familles. La solidarité qui règne ici permet aux malades de bénéficier au moins du réconfort ultime d'une présence.

"Notre premier but est de rompre leur isolement et de leur redonner une dignité", insiste Charles Thumi, coordinateur du centre, un petit homme inlassable qui passe, de pièce en pièce, remonter le moral des plus atteints. Vera, 9 ans, tuberculeuse, vient d'être mise sous ARV "coupé". Sa voisine Caroline, 28 ans, est aussi sous traitement depuis un mois grâce à des génériques indiens, délivrés gratuitement par le gouvernement. Mais, pour les plus jeunes enfants de Korogocho, l'impuissance est totale. Dans un autre bidonville, Matharé, où s'entassent 250 000 miséreux, Geneviève Macquet, infirmière de Médecins sans frontières (MSF), est la seule expatriée d'une équipe de 39 volontaires.
"Les ravages du sida dans la région représentent un tsunami tous les ans, souligne-t-elle. Je trouve que
Matharé ressemble beaucoup à un camp de réfugiés. La population qui y survit dans la boue, avec des problèmes de drogue, d'alcool, de prostitution et de violences sexuelles est constituée à 75 % de femmes, veuves ou mères
célibataires isolées, et d'enfants rejetés."
Pourtant, Geneviève Macquet ne désespère pas : "L'arrivée des antirétroviraux a tout changé. Si l'on arrive à endiguer le fléau à Matharé, on aura démontré qu'il est possible de lutter dans n'importe quel contexte."

associations pour aider les orphelins du sida

Modération : formattage
il restait tous les retours à la ligne, j'ai également sauté des lignes pour rendre le texte plus lisible
Admin


Dernière édition par Admin le Dim 19 Oct - 12:01, édité 3 fois (Raison : J AI PARFAIT MON FORMATAGE)

hannah
Superstar
Superstar

Féminin
Nombre de messages : 3263
Age : 61
Humeur : je veux le forum
Date d'inscription : 05/09/2008
Points : 4131

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: REPORTAGE ENFANTS SIDA LE MONDE 2005

Message par Invité le Dim 19 Oct - 14:51

Oui c'est bien triste !! Mad

Un petit détail est oublié --> au Kenya que j'ai visité, même ses dispensaires à cause d'une piqure de scorpion, les hommes sont polygames donc un homme séropositif veut dire 4 femmes et tous les enfants ou presque séropositifs. affraid

Sachant que le Kenya organise des safaris, certaines villes comme Nakuru (ville étape des safaris) sont des bordels organisés et tous les chauffeurs vont aux p..... séropositives elles aussi. Evil or Very Mad

donc aucune chance d'échapper à la contagion.

Quand je vais en Afrique Noire, je prends des seringues à usage unique que je donne à un dispensaire à mon retour.

flower Amicalement flower

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: REPORTAGE ENFANTS SIDA LE MONDE 2005

Message par hannah le Dim 19 Oct - 17:02

merci veronique pour ses informations suplémentaires que j'ignorai, le sujet et vaste et dramatique ;
positif :qu'il arrive jusqu'as nous, que des assoc le prenne en charge ;

hannah
Superstar
Superstar

Féminin
Nombre de messages : 3263
Age : 61
Humeur : je veux le forum
Date d'inscription : 05/09/2008
Points : 4131

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: REPORTAGE ENFANTS SIDA LE MONDE 2005

Message par hannah le Dim 19 Oct - 17:05

je ne suis pas encore au top dans le formattage ! Neutral merci de l'avoir fini

hannah
Superstar
Superstar

Féminin
Nombre de messages : 3263
Age : 61
Humeur : je veux le forum
Date d'inscription : 05/09/2008
Points : 4131

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: REPORTAGE ENFANTS SIDA LE MONDE 2005

Message par elizak le Dim 19 Oct - 19:23

Bonsoir Hannah & Admin,

Je me demandais s'il ne serait pas mieux que nous créons un post commun pour tous les articles, vidéos ou informations liés au SIDA.

Par exemple avec un titre de type "Articles,Sites Web & Débats sur la lutte contre le Sida et pour les Orphelins du Sida"

Nous pourrions mettre en premier post, comme l'a fait Hannah ici un récapitulatif sur les associations de parrainages pour les Orphelins du Sida, les blogs (OSI bouaké, ONUSIDA ...) sur le Sida & les Orphelins du Sida ...
Puis le post suivant on remet l'article du Monde, le post d'après "lettre écrite par des orphelins du sida SOS enfants", puis les posts suivants nos remarques.

Comme ce que l'on fait sur l'Actualité en Bolivie ou Arménie. Je propose cela afin de ne pas créer un post à chaque fois que nous aurions quelque chose à annoncer sur la lutte contre le sida ou pour les Orphelins du Sida.

Qu'en pensez vous ?

elizak
VIP
VIP

Féminin
Nombre de messages : 1663
Age : 47
Localisation : Nantes
Parrainages : Arménie, Bolivie, Burundi, Togo, Vietnam
Date d'inscription : 10/07/2008
Points : 3891

Voir le profil de l'utilisateur http://ticolporteur.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: REPORTAGE ENFANTS SIDA LE MONDE 2005

Message par hannah le Dim 19 Oct - 19:31

Elizak j'en pense que c'est bien, j'ai fait comme cela pour éviter de mélanger avec toi, également pour faire au mieux avec mes moyens a mettre un article, j'ai un peu de mal ;

donc je suis d'accord, mais si tu veus bien le faire, j'ai trop de mal a mettre en place, sur le forum

de cette façon tout serait regrouper ; plus facile d'informer ;

pour moi c'est ok amitié elizak hannah sunny

hannah
Superstar
Superstar

Féminin
Nombre de messages : 3263
Age : 61
Humeur : je veux le forum
Date d'inscription : 05/09/2008
Points : 4131

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: REPORTAGE ENFANTS SIDA LE MONDE 2005

Message par elizak le Dim 19 Oct - 20:02

Bonsoir Hannah,

D'accord je veux bien créer le post et regrouper nos messages. Mais seul l'Admin pourra les effacer ... je vais attendre l'avis de l'Admin avant de le faire...

Ne t'inquiète pas , le sujet du SIDA s'adresse à tout le monde et n'est réservé à personne, donc nous pouvons mélanger nos trouvailles au contraire, pour les personnes qui lisent le forum la première ce sera peut-être plus facile. Et puis c'est comme si nous constituons une base de données nous aussi ...

Par contre, en effet, l'histoire de nos filleuls doit rester séparés ainsi que les actions propres à chaque Association ... ainsi une personne pourra choisir l'association en fonction de ce qu'il lit dans le post. Par contre les informations génériques peuvent être mises ensembles.
Mais peut-être penses-tu que la "lettre écrite par des orphelins du sida SOS enfants" soit spécifique à SOS Enfant ... ? cependant les informations qui y sont sont d'ordre générique dans le sens où c'est ce que vit chaque enfant du sida qu'il soit ou non dans une association ...

Je ne sais pas si je suis très claire Rolling Eyes


Amitiés
Agnès sunny

elizak
VIP
VIP

Féminin
Nombre de messages : 1663
Age : 47
Localisation : Nantes
Parrainages : Arménie, Bolivie, Burundi, Togo, Vietnam
Date d'inscription : 10/07/2008
Points : 3891

Voir le profil de l'utilisateur http://ticolporteur.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: REPORTAGE ENFANTS SIDA LE MONDE 2005

Message par hannah le Dim 19 Oct - 21:07

oui je comprends,d'être la lettre des enfants orphelins du sida qu'ils ont écris spontanément
aux parrains marraines peu je pense apporter a tous, une idée de leurs
désarroi et leurs espoir, leurs besoins accepter et aimer ;

également se que peu apporter le parrainage d'une maniére général ;
les nouvelles de ma filleule dans la rubrique de mon parrainage "claudine sos enfants"
Les nouvelles du "point écoute "au rwanda peut êtres qu'elles pourrons rejoindre le collectifs, suivant les informations ;
comme actuellement, les problèmes lier a la sexualité, l'abus, les grossesses des adolescentes, et le sida, les actions entrepris pour y faire face
tout comme toi avec tes filleules ; et l'association le trie entre le collectif non spécifique et le spécifique a ton parrainage ;
l'article de se matin, que j'ai trouver sur le net, il date un peu 2005, mais je trouve qu'il soulève bien les problèmes , du sida, les femmes, la misère, la difficulté a soigner des enfants en bas âges etc.....
oui j'ai compris, donc quand tu aura l'accord et l'aide de l'amin, tu peu ;
comme ça les personne pourrons avoir des données réunies avec le site des associations ;

donc c'est ok Exclamation


Dernière édition par hannah le Lun 20 Oct - 7:38, édité 1 fois

hannah
Superstar
Superstar

Féminin
Nombre de messages : 3263
Age : 61
Humeur : je veux le forum
Date d'inscription : 05/09/2008
Points : 4131

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: REPORTAGE ENFANTS SIDA LE MONDE 2005

Message par demoizailes le Dim 19 Oct - 23:43

Je n'ai pas bien saisi, vous voulez un post ou une sous-rubrique?

_________________
Demoizailes, Administratrice du forum .........................

Marraine de : ♥Jovita (13 ans, Camiri - Bolivie), ♥Tấn Tài (12 ans, Huong Thuy - Vietnam), ♥Mỹ Linh (11 ans, Hô Chi Minh Ville - Vietnam), ♥Angélique (chatte de 8 ans - Paris)
Famille d'accueil pour Faro (chat de 11 ans) pour l'association SAUVE.

demoizailes
Admin
Admin

Féminin
Nombre de messages : 986
Age : 39
Localisation : 78, région parisienne
Humeur : flemmarde
Parrainages : Bolivie, France, Vietnam
Date d'inscription : 26/06/2008
Points : 3137

Voir le profil de l'utilisateur http://www.demoizailes.net/blog

Revenir en haut Aller en bas

Re: REPORTAGE ENFANTS SIDA LE MONDE 2005

Message par Invité le Lun 20 Oct - 0:23

Je pense qu'il faudrait un post spécifique : SIDA en dehors des associations que nous connaissons

Le SIDA est mondial, existe au Sénégal, au Mali, en Inde.... partout où nous avons des filleuls

peut être sont ils concernés dans leurs familles mais toutes les associations font un travail sur ce fléau. affraid

Amicalement flower

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: REPORTAGE ENFANTS SIDA LE MONDE 2005

Message par hannah le Lun 20 Oct - 7:45

moi je suis d'accord, mais comme je maitrise mal, les formatages du forum, elizak va s'en charger, donc vois avec elle ;
on veus avoir une banque de données sur le sujet sida, orphelins du sida, les actions etc.......
merci demoizailes sunny

hannah
Superstar
Superstar

Féminin
Nombre de messages : 3263
Age : 61
Humeur : je veux le forum
Date d'inscription : 05/09/2008
Points : 4131

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: REPORTAGE ENFANTS SIDA LE MONDE 2005

Message par hannah le Lun 20 Oct - 8:01

veronique nous n'avions pas l'intention de faire spécifique afrique, mais nous avons actuellement ,du moins moi ,des actions africaines, de plus je parraine en afrique Claudine orpheline ;
du faite de mon engagement pour les orphelins du sida au rwanda, j'aurai des connaissances de problèmes africain et les actions pour résoudre africaine;
Elizak parraine également en Afrique des orphelins du sida;
mais le post créer va permette d'y mettre:, articles, une vidéo, une pétition, bref tout se qui concerne le sida, les orphelins du sida, les actions etc...... pour faire avancer la cause,la faire connaitre,et entrer en actions par le biais du parrainage, sont les bienvenues;
Afrique ou ailleurs bien évidement ;
Elizak qu'en pense tu ?

hannah

hannah
Superstar
Superstar

Féminin
Nombre de messages : 3263
Age : 61
Humeur : je veux le forum
Date d'inscription : 05/09/2008
Points : 4131

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: REPORTAGE ENFANTS SIDA LE MONDE 2005

Message par elizak le Lun 20 Oct - 9:47

Hannah,

Je ne crois pas que Véronique souhaitait faire un post spécifique Sida en Afrique.

Par contre oui, Hannah, je proposais de faire un Post intitulé:
"Articles,Sites Web & Débats sur la lutte contre le Sida et pour les Orphelins du Sida"

qui s'adresse dans sa généralité à la lutte contre le sida et pour les orphelins du sida.

Dans Autres Thèmes::Actualités

Qu'en pensez vous ?
Si vous êtes d'accord, je vous le prépare entre midi & deux.
Et nous verrons ensemble si nous regroupons des anciens posts & articles ou si vous souhaitez laisser tel quel et repartir à zéro sur ce nouveau post.

Amicalement flower

elizak
VIP
VIP

Féminin
Nombre de messages : 1663
Age : 47
Localisation : Nantes
Parrainages : Arménie, Bolivie, Burundi, Togo, Vietnam
Date d'inscription : 10/07/2008
Points : 3891

Voir le profil de l'utilisateur http://ticolporteur.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: REPORTAGE ENFANTS SIDA LE MONDE 2005

Message par hannah le Lun 20 Oct - 10:02

véronique proposait un post sida dans le monde, pas spécifique afrique, donc je lui dit que nous aussi en gros;

pour moi c'est OK, l'article du monde serait bien qu'ils soit intégrer, la lettres des orphelins également, il me semble que cette lettre écrite spontanément par les enfants et sans corrections de la part des responsables sur place, donne un aperçus de leurs vie, espoirs et tragédie;
également les associations qui aides, se mobilises ;parrainage ou pas; j'ai moi même, il y as deux, trois ans signer des pétitions pour des médicaments anti viraux générique avec MSF pour le monde infecter;

pour le reste je n'ai pas mis grand chose d'autre, je démarre dans se domaine;
pour se qui concerne ma filleule cela reste comme pour toi, dans le pots parrainage pour moi SOS enfants;

donc pour moi c'est OK fait de ton mieux et merci de le faire ! flower

hannah
Superstar
Superstar

Féminin
Nombre de messages : 3263
Age : 61
Humeur : je veux le forum
Date d'inscription : 05/09/2008
Points : 4131

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: REPORTAGE ENFANTS SIDA LE MONDE 2005

Message par demoizailes le Lun 20 Oct - 14:52

Je vois que le sujet a été créé. Je me permets donc de clôre ce post-ci.
Rendez-vous désormais ici :
http://parrainsdumonde.forumsactifs.com/actualites-f8/sida-articles-sites-web-debats-sur-la-lutte-contre-le-sida-et-pour-les-orphelins-du-sida-t595.htm

_________________
Demoizailes, Administratrice du forum .........................

Marraine de : ♥Jovita (13 ans, Camiri - Bolivie), ♥Tấn Tài (12 ans, Huong Thuy - Vietnam), ♥Mỹ Linh (11 ans, Hô Chi Minh Ville - Vietnam), ♥Angélique (chatte de 8 ans - Paris)
Famille d'accueil pour Faro (chat de 11 ans) pour l'association SAUVE.

demoizailes
Admin
Admin

Féminin
Nombre de messages : 986
Age : 39
Localisation : 78, région parisienne
Humeur : flemmarde
Parrainages : Bolivie, France, Vietnam
Date d'inscription : 26/06/2008
Points : 3137

Voir le profil de l'utilisateur http://www.demoizailes.net/blog

Revenir en haut Aller en bas

Re: REPORTAGE ENFANTS SIDA LE MONDE 2005

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:22


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum